Utilisation de differents types de grignons d'olive dans l'alimentation des lapereaux

 K. Chaabane, R. Bergaoui, M. Ben Hammouda

Abstract

Quatre aliments ont été formulés et testés. Le premier contient 34 % de farine de luzeme. Les trois autres rations comportent 30% d'un des trois types de grignons: grignon brut (aliment B), grignon épuisé (aliment E) et grignon des chaînes continues (aliment C). Le taux d'énergie digestible des grignons a été estimé a 2200, 1700 et 835 kcal/kg respectivement pour le grignon brut, épuisé et celui des chaînes continues. À l'analyse, le taux de matiére séche de l'aliment C était similaire a celui des autres régimes (89-90%) malgré la forte teneur en eau des grignons issus des chaînes continues (60%). A part la matiére azotée totale, la digestibilité (étudiée sur 16 lapereaux agés de 8 semaines par traitement) des différentes composantes de la ration était beaucoup plus faible avec les régimes contenant du grignon que celui a base de farine de luzeme. La digestibilité de la cellulose brute est passée de 22,4 % pour le régime témoin a 12,4-10,0 et 12,5 % respectivement pour les aliments contenant le grignon brut (8), épuisé (E) ou celui des chaînes continues (C). Les perfomances zootechniques ont été suivies sur 160 lapereaux de la souche HYLA de 5 semaines en début d'essai, sevrés a 29 jours et d'un poids mayen de 1050 g. Entre 5 et 11 semaines les lots C et B ont eu les gains moyens quotidiens significativement plus élevés que le témoin ou le lot E (respectivement 31,7; 31,0; 28,6 et 29,9 g/j). La consommation globale d'aliment entre 5 et 11 semaines est plus importante avec les aliments B (5283 g) et E (5272 g) qu'avec l'aliment C (4850 g) ou encare l'aliment T (4564 g) soit des indices de consommation correspondants de 4, 10 - 4,26 - 3,70 et 3,83. L 'utilisation des grignons dans les aliments ne semble pas affecter les rendements des carcasses mais entraîne un dépót de gras plus important avec le régime contenant du grignon brut. Toutefois ce-ci peut être attribué a des variations individuelles importantes ainsi qu'à un nombre d'animaux sacrifiés réduit (8 lapereaux par traitement). L'incorporation du grignon d'olive (notamment le grignon épuisé) dans les aliments lapin, pour son apport en fibres indigestibles, est possible et intéressante. Elle entraîne au niveau national une économie de devises et une diminution du prix de revient de la viande de lapin.


Full Text:

PDF

Abstract Views

1592
Metrics Loading ...

Metrics powered by PLOS ALM


 

Cited-By (articles included in Crossref)

This journal is a Crossref Cited-by Linking member. This list shows the references that citing the article automatically, if there are. For more information about the system please visit Crossref site

1. Nutritive value of two types of olive cake (Olea europaea l.) for growing rabbit
Zahia Dorbane, Si Ammar Kadi, Dalila Boudouma, Nadia Gater-Belaid, Carole Bannelier, Mokrane Berchiche, Thierry Gidenne
World Rabbit Science  vol: 27  issue: 2  first page: 69  year: 2019  
doi: 10.4995/wrs.2019.11499



 

 Universitat Politècnica de València

 

Official journal of the World Rabbit Science Association (WRSA)

 

e-ISSN: 1989-8886     ISSN: 1257-5011   https://doi.org/10.4995/wrs