«Trace», de l’appartement-atelier de Le Corbusier à la Maison La Roche. Résidence et exposition de Mélanie Feuvrier et Hugo Fortin

Autores/as

  • Arnaud Dercelles Fondation Le Corbusier

DOI:

https://doi.org/10.4995/lc.2022.17276

Resumen

Accueillis en résidence dans l’appartement-atelier de Le Corbusier en juin et septembre 2019, Mélanie Feuvrier et Hugo Fortin, tous deux diplômés des Beaux-Arts de Paris, ont restitué le fruit de leur réflexion et de leur travail à travers une exposition qui s’est tenue dans la Maison La Roche, à Paris, du 3 au 26 juin 2021. Venus au départ interroger le rôle et le statut de l’artiste, leur objet d’étude s’est déplacé au fil des deux mois passés au contact des visiteurs de l’Immeuble Molitor, pour finalement tenter de se saisir et d’appréhender les traces mais peut-être aussi les fantômes de ce lieu si empreint de la présence corbuséenne. Pour Le Corbusier lui-même, un lieu peut en évoquer un autre ou susciter des échos propices à convoquer des réminiscences, des sensations… Ainsi le toit-terrasse de son appartement lui rappelait le jardin fleuri de la villa Le Lac ; et comme dans un poème baudelairien, d’un lieu à l’autre, les « parfums, les couleurs et les sons se répondent». Le Corbusier évoque cette ressemblance, ce jaillissement mémoriel, comme une persistance rétinienne sur laquelle peuvent se greffer des émotions et des souvenirs parfois précis, parfois diffus.

Descargas

Los datos de descargas todavía no están disponibles.

Descargas

Publicado

31-03-2022

Número

Sección

Le Corbusier contemporáneo